Basquiat créolise le monde à la Fondation Vuitton

17 décembre 2018|

Témoignage du melting-pot new-yorkais des années 1980, l’œuvre de Jean-Michel Basquiat est exposée à la Fondation Vuitton jusqu’au 21 janvier. Organisée sur quatre niveaux et présentant 120 œuvres de l’artiste jugées « décisives », l’exposition retrace la fulgurante carrière d’un des peintres les plus brillants de sa génération (1980 – 1988).

Né à Brooklyn d’un père haïtien et d’une mère d’origine portoricaine, Jean-Michel Basquiat (1960 – 1988) montre une grande sensibilité artistique dès son plus jeune âge. Initié à l’art par sa mère, il rejoint en tant que membre junior le Brooklyn Museum of Art. Il intègre par la suite une école réputée et poursuit sa formation artistique. Précoce, il co-écrit un livre d’enfant avec un camarade de classe, Marc Prozzo. Après ses quelques années, les drames personnels s’enchainent et plongent Basquiat dans une révolte profonde. De cette révolte, l’artiste produit 1500 dessins, 600 peintures, sculptures et œuvres plastiques.

Jean-Michel Basquiat mène également des collaborations artistiques, et celle avec Andy Warhol reste l’une des plus fécondes (Dos cabezas, 1982). Fascinés l’un par l’autre, les deux artistes créeront des œuvres à quatre mains dont Eiffel Tower (1985).

Artiste engagé et foisonnant, ses œuvres dénoncent la société de consommation mais aussi le racisme et la condition de l’homme noir aux États-Unis, tout en réaffirmant la place de celui-ci par la mise en lumière des figures afro-américaines majeures de la scène artistique (Horn players, 1983) et du monde sportif (Cassius Clay, 1982). Féroces et bouleversantes, à la fois, ces œuvres livrent un regard sans concession sur nos sociétés.

Artiste à l’écoute du monde, Jean-Michel Basquiat réalise des œuvres qui fourmillent de signes et de références artistiques (Peter and the Wolf, 1985), musicales (Zydeco, 1984) littéraires ou encore cultuelles (Grillo, 1984). En voulant faire exister à parité les cultures africaines, afro-américaines, américaines et européennes, Jean-Michel Basquiat créolise le monde.

Marie-Adeline

Jean-Michel Basquiat

du 3 octobre 2018  au 21 janvier 2019

à la Fondation Louis Vuitton

Pour plus d’informations…

Partager cet article: