Beyond Compare au Bode-Museum

27 février 2019|

Le Bode-Museum de Berlin présente actuellement l’exposition « Unvergleichlich / Beyond Compare », jusqu’au 2 juin 2019. Conçue comme une invitation à la découverte de l’art africain, cette exposition offre un véritable contrepoint aux représentations héritées des XIXe et XXe siècles, et malheureusement encore courantes, réduisant les œuvres non-occidentales à des artefacts issus de sociétés dites « primitives », et leur déniant bien souvent toute valeur artistique.

Par un travail pédagogique d’ampleur (complété par une application gratuitement disponible), le visiteur est ainsi convié à s’affranchir de ses préjugés. Les mots adressés au visiteur dès l’entrée de l’exposition proclament ainsi l’égalité des œuvres et des artistes, quel que soit leur continent d’appartenance : « toutes les œuvres de cette exposition ont été réalisées par des êtres humains – et non par des « cultures », des « tribus », des « groupes ethniques » ou des « nations ». Issues des collections du Bode-Museum et du Musée d’ethnologie de Berlin, une cinquantaine d’œuvres d’art africaines et européennes sont ainsi mises en regard de manière assez systématique, afin de souligner les proximités que peuvent révéler leurs usages (objets du quotidien, figures religieuses, attributs de pouvoir), les techniques de création et matériaux utilisés, ainsi que les mécaniques d’influence et de diffusion entre les deux continents.

Outre l’espace d’exposition, à travers l’ensemble du musée sont dispersées des œuvres africaines qui entrent en résonance avec des œuvres européennes. L’ensemble des installations permettent aussi bien de mettre en évidence la dimension proprement esthétique, artistique des objets africains, que la dimension fonctionnelle, ethnologique des objets européens. Ces nombreuses analogies, ainsi que le principe visant à rapprocher autant que possible des œuvres contemporaines (a contrario de l’intemporalité souvent appliquée dans la perspective primitiviste qui domine encore les musées d’art extra-européen), permettent habilement de décentrer le regard, par une entreprise de provincialisation de l’art européen et d’historicisation des œuvres africaines.

En mettant en dialogue ces œuvres issues de continents différents, le Bode-Museum, habituellement dédié aux sculptures du Moyen-Âge au XVIIIe siècle, entreprend une tâche à ce jour inédite dans les musées européens, et offre ainsi puissant témoignage de l’universalité de l’art.

Marie-Adeline

Partager cet article: