Félix Fénéon au Musée du quai Branly

18 juin 2019|

Du 28 mai au 29 septembre 2019, le musée du Quai Branly – Jacques-Chirac présente Félix Fénéon (1861 – 1944), les arts lointains. Premier volet d’une d’une rétrospective qui se poursuivra au Musée de l’Orangerie à partir du mois d’octobre 2019, ce premier chapitre se concentre sur les choix et engagements artistiques de Félix Fénéon, le collectionneur et critique d’art (le second volet développera son engagement politique et anarchiste). De nombreux objets d’art (statuettes, masques, peintures, affiches) composent cette exposition tout en répondant à une riche documentation sur la collection même et son évolution (textes contemporains, catalogues de ventes), pour mettre au jour la personnalité de Félix Fénéon en même temps que l’essor du marché de l’art non européen à son époque.

Critique d’art, directeur de galerie et collectionneur de peintures et d’arts dits lointains, Fénéon est une figure centrale du monde intellectuel et artistique du début du XXe siècle. Il œuvre notamment à changer la perception qu’ont les milieux artistiques européens des arts issus des aires africaine et océanienne.

Construite autour d’une interrogation forte de Félix Fénéon autour des arts lointains – « Seront-ils admis au Louvre ? » – qui le place comme compagnon d’Apollinaire et précurseur de Jacques Kerchache, l’exposition permet au visiteur de comprendre le contexte historique dans lequel évolue Félix Fénéon. On peut d’ailleurs y entendre les voix des critiques de l’époque vilipender « l’art nègre » indigne, pour eux, d’être présenté au public.

Ardent défenseur d’une vision décloisonnée de la création et artisan du dialogue artistique, Félix Fénéon n’a cessé de mettre en regard des toiles d’artistes contemporains qu’il a défendus, tel que Seurat, et des œuvres d’art africaines et océaniennes.

L’exposition offre également à (re)découvrir les engagements d’auteurs, critiques d’art et artistes tels que Guillaume Apollinaire, Lucie Cousturier ou Nancy Cunard, œuvrant pour la reconnaissance de « l’art nègre », autant d’ailleurs que pour la reconnaissance et l’amélioration des conditions de vie de populations discriminées, ou des tirailleurs ayant pris part à la Seconde Guerre mondiale.

L’exposition rend ainsi un bel hommage à ces femmes et ces hommes, artistes humanistes du début du XXe siècle.

Félix Fénéon (1861 – 1944) Les arts lointains
(28 mai 2019 au 29 septembre 2019)
Pour plus d’informations…

Partager cet article: