Julien Chapuis, Directeur du Bode-Museum :”La rencontre avec l’art enrichit la vie. “

Julien Chapuis, Directeur du Bode-Museum à Berlin et membre du Conseil de Fondation du Musée cantonal des Beaux-Arts a répondu à nos 3 questions au sujet de l’exposition Beyond Compare et nous livre sa vision du musée de demain.

Cultures en dialogue : L’exposition rapproche des œuvres qui y sont proclamées “incomparables” (unvergleichlich). Comment parvient-elle à résoudre cette situation, qui tient du paradoxe ?

Le titre de l’exposition est bien entendu un jeu de mots. Nous voulons souligner la qualité exceptionnelle des œuvres d’art. L’allemand « Unvergleichlich » signifie à la fois « au delà de toute comparaison » et « sans pareil ». Nous invitons les visiteurs à comparer et à prendre conscience de la qualité intrinsèques des œuvres exposées.

Cultures en dialogue : Vous faites de la sensibilisation du public berlinois, et particulièrement des jeunes, l’une de vos missions principales. Pourquoi est-ce un enjeu, et comment parvenez-vous à les faire venir au musée ?

L’enjeu le plus important pour la survie des musées est d’établir une relation durable et de qualité avec les jeunes et qu’ils s’approprient les musées. Dans vingt ans, ce seront eux qui décideront de l’allocation des fonds publics. Si les musées restent perçus comme ne bénéficiant qu’une petite tranche de la population, ils seront tôt ou tard fermés. L’autre raison pour laquelle les musées doivent parler aux jeunes est que la rencontre avec l’art enrichit la vie et que les collections des musées représentent autant de miroirs dans lesquels nous comprenons d’où nous venons et qui nous sommes. En d’autres mots : les musées contribuent au maintien d’une société ouverte et tolérante. Je suis convaincu que ceux qui prennent la peine de visiter le Musée d’Art Islamique de Berlin et de chercher à comprendre les œuvres qui y sont exposées ne participeront pas aux manifestations de PEGIDA, les « européens patriotes contre l’islamisation de l’occident ». Faire venir les jeunes au musée n’est naturellement pas simple. Ils doivent se sentir bienvenus et pris au sérieux. Nous avons en place un grand projet de médiation, Lab.Bode, qui comprend un partenariat de quatre ans avec neuf écoles de Berlin. Nous essayons d’apprendre des écoles et des élèves ce dont ils ont besoin pour venir plus aisément au musée.

Cultures en dialogue : Dans quelle mesure les choix curatoriaux de Beyond Compare (dialogue des cultures, des époques, des esthétiques, évolution des points de vue) préfigurent-ils, pour vous, les musées de demain ?

À une époque où le nationalisme et le populisme se font de plus en plus stridents, les musées sont dans l’unique position de démontrer que ce qui unit les cultures est bien plus fort que ce qui ne les sépare. C’est un message capital de « Beyond Compare » — un message que nous ne verbalisons pas nous-mêmes mais qui est ressenti par beaucoup de visiteurs. Si l’on prend au sérieux le rôle des musées comme contribuant à la formation d’une identité commune, ce genre de présentation est appelé à être répété.

Partager cet article: